Tendance à la baisse : consommation de tabac, alcool et cannabis en recul chez les adolescents

Tendance à la baisse : diminution de la consommation de tabac, d’alcool et de cannabis chez les adolescents
Selon les résultats d’une enquête sur l’usage de substances psychoactives chez les collégiens et lycéens, menée par l’Observatoire français des drogues et des tendances addictives (OFDT), la consommation de tabac, d’alcool et de cannabis est en baisse chez les adolescents en France.
Des résultats encourageants
L’enquête, intitulée EnCLASS, révèle que l’ensemble des niveaux d’usages de substances a diminué en 2022 par rapport à 2018. Ces résultats sont qualifiés d’encourageants voire spectaculaires par les spécialistes, qui soulignent également l’absence de transfert vers d’autres addictions pour l’instant.
Moins de consommation d’alcool, de tabac et de cannabis
Les chiffres de l’enquête montrent une baisse significative de la consommation d’alcool, de tabac et de cannabis chez les collégiens et lycéens. En 2022, 43,4% des collégiens déclarent avoir expérimenté l’alcool, contre 60% quatre ans plus tôt. Pour le tabac, le taux d’expérimentation est passé de 21,2% à 11,4% chez les collégiens et de 53% à 34% chez les lycéens. En ce qui concerne le cannabis, 5,3% des collégiens et 22,5% des lycéens déclarent en avoir consommé en 2022, contre respectivement 6,7% et 33,1% en 2018.
Néanmoins, l’alcool reste la substance la plus couramment expérimentée et consommée par les adolescents. Un collégien sur dix affirme avoir déjà été ivre, indépendamment du sexe. Malgré cette baisse de la consommation, les spécialistes rappellent que l’alcoolisation ponctuelle reste un comportement dangereux, avec une importante consommation lors d’une même occasion.
La diminution de la consommation de tabac est également soulignée, avec une chute de l’expérimentation chez les collégiens passant de 21,2% à 11,4% en quatre ans, et de 53% à 34% chez les lycéens. Selon les experts, la perspective d’une génération sans tabac est presque atteignable.
Une baisse accentuée par la crise sanitaire
La consommation de substances psychoactives a connu une importante diminution depuis 2010, qui s’est encore accentuée ces dernières années en raison de la crise sanitaire liée au Covid-19. Selon Stanislas Spilka, responsable de l’unité data de l’OFDT, la rupture de la sociabilité due aux mesures sanitaires a stoppé les expérimentations.
Pas de transfert vers d’autres addictions
Malgré la dégradation de la santé mentale des adolescents pendant la crise sanitaire, les experts ne constatent pas pour l’instant de compensation par d’autres substances ou comportements de consommation. Les jeux de hasard et les jeux vidéo en particulier ne semblent pas avoir pris la place des substances psychoactives.
L’avenir dira si cette baisse de la consommation de tabac, d’alcool et de cannabis chez les adolescents est durable. Pour le moment, les résultats de l’enquête sont encourageants, mais il est important de rester vigilant et de continuer à sensibiliser les jeunes aux risques liés à la consommation de substances psychoactives.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut